PACES mon amour

21 décembre 2018

examen 1 - moi 0

1er examen sur tablette, 1er examens "de grande", 1er rattrapage je crains.

Nous ne savions rien de cet examen si ce n'est que ce serait 3h de SIDES. Je pensais comme aux ECN avoir 6 cas clinique à une queue de vache près. Je commence par le plus dur pour être débarassé, les questions sont difficiles et il devient flagrant que je ne suis pas prête pour un tel niveau d'exigence, le stress n'aide pas. 

Je regrette le papier, beaucoup plus visuel, permettant les annotations? J'adooore annoter, ça m'aide à mettre en valeur les éléments importants et les pièges. Et puis je ne suis pas habituée à cet animal appelé ipad et puis faire défiler pour retrouver les infos précédentes c'est chiant, mais écrire c'est long et ma mémoire de travail est proche de zéro.

Bref, je rame, je galère mais j'avance, sauf qu'au fil des cas je découvre que ce n'est pas 6, ni 7, ni 8 mais 9 cas clinique, assez long que nous avons. A moins maîtriser parfaitement son cours et d'être sûr de soi, le temps dévient vite court et je suis obligée d'accélérer au détriment du temps de réfléxion.

Je boucle dans les temps, de toute manière on ne peux pas revenir sur ses réponses donc pas de relecture, il faut être sûr du 1er coup!

Je sors dépitée et me prépare psychologiquement à mes 1er rattrapages, je sais que je dis cela à chaque fois mais je ne vois pas comment se serait possible autrement. Pareil je dis ça à chaque fois donc je ne vais pas insister, l'avenir nous le dira pas assez vite.

Je remets en doute mes capacités et bien sûr mes rêves de spécialités, de ville sympa, de choix aux ECN. 

Heureuse de changer de matières, j'attaque assez rapidement un collège du 2nd semestre, un vrai bol d'air frais. Parallèlement je découvre que nous sommes en période de Noël, avec les stages, cours, examens, sans même parler des gilets jaunes... je n'avais plus mis le nez dehors.

PS: petit commentaire sur mon nouveau stage, contente de quitter les ECG, j'ai découvert à mon plus grand désarroi la joie des ECBU, je ne sais pas si je gagne au change. L'interne profite de moi à fond tout en m'apprenant quelques trucs théoriques, pour la pratique j'ai bien compris que je pouvais me le mettre où je pense, s'entrainer sur soi même c'est bien aussi mais bon je n'ai pas de prostate!

 

Posté par cgprg à 19:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 novembre 2018

il y était un jeune externe

Je vais tenter de rendre compte de mes tribulations au moins une fois par semestre, pas sûr que cela tienne sur la durée mais il faut bien commencer.
Mise dans le bain assez brutale par une garde aux urgences cardio, ou comment prendre l'ampleur de ce qu'il reste à accomplir. La suite plus calme puisque objectivement je ne sert que as des choses mineures, spéciale dédicace aux ECG, mais reste néamoins un esclave bien utile au service (et économique).
Puis s'installe une routine 2 semaine de stage, 2 semaines sans. À peine habitué à ce nouveau rythme qu'il faut changer. Les semaines défilent, les pages, les livres et les cas cliniques aussi c'est encore une fois les montagnes russes j'y arriverai, je n'y arriverai pas.
Très vite s'approche les examens le stress monte je constate à quel point nos vies ont changées, tous mes coexternes même les plus branleurs semblent à fond. Tic tac tic tac, le concours est dans 3 ans et la guerre est déjà déclarée et il semble qu'elle ai commencé dès la fin de la 3ème année puisque beaucoup on bossé cet été (moi quoi pensait avoir pris de l'avance... je me retrouve presque en retard)
Un petit regard vers l'avenir me montre que le futur est encore plus sombre et je renonce douement ( à tort ou à raison) à mes espoirs de voyage, à mes espoirs d'une vie hors médecine, le concours d'abord.
En parallèle je découvre le SIDES, magnifique plateforme d'entraînement qui, une fois de plus, me met face à mon ignorance et enfonce le clou.
Bref je suis rentré dans un cercle infernal qui devrait durer 3 ans au terme duquel la moulinette du concours décidera de toute ma vie, et gare à l'échec car les ECN sont supprimés l'année suivante. Sur ce je retourne découvrir les méandres de la médecine et muscler mon petit cerveau atrophique, oui il n'y a pas d'heure ni de limite

Posté par cgprg à 19:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juillet 2018

Avant l'heure c'est pas l'heure enfin un peu quand même

Fin de 3ème année, été pré 4ème année: stress++++ , je me met beaucoup (trop) la pression.

Beaucoup de questions sur l'externat, les ECN, quoi, comment, quand, pourquoi.... ahhhhh la panique me gagne. Personne ne nous explique rien, je fouille internet très limité après la PACES, tente de contacter les externes bien aidant. J'ai environ 25 bouquins soit 12000pages à ingurgiter en 3 ans pour sur quelques heures me révéler meilleurs que la majorité des 8000 futurs concurrents si je veux pouvoir choisir quel médecin je deviendrai et où. Voilà ce que je sais, impressionnant non?

Je décide de commencer en juillet par des basiques: ECG, sémio, le temps d'en savoir plus sur mes premiers stages. Arrive le choix des stages, je suis contente mais maintenant il faut travailler? ou pas? Comme toujours les avis divergent, je décide d'attaquer. Oui mais voilà bosser mais quoi? comment? avec quel support? Nous ne sommes plus en 1ere année, il y a BEAUCOUP plus de choses à apprendre et sur le TRES long terme! J'ai l'impression de repartir à zéro, les questions de méthodo et d'organisation de bases ressortent, est ce normal? je ne sais pas, personne ne semble s'inquiéter comme moi! Tout le monde est occupé de son côté, je me sens bien seule.

Péniblement et dans malgré mon stress, je tente de mettre des choses en place. Efficace? Utile? Ca ne peut pas être négatif de toute façon alors je me lance doucement dans cette grande aventure que sera l'externat/l'ECN en espérant, au final, obtenir ce que je souhaite. Réponse dans 3 ans!

Posté par cgprg à 20:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

1, 2 , 3, ...

3ème année en Erasmus donc je me m'épancherai pas. Mais j'envisage d'écrire ponctuellement au sujet de l'externat. Pas vraiment pour le blog ou le public mais plutôt pour moi même, garder une trace pouvoir se rappeler de l'état d'esprit dans lequel j'étais. Ce sera intéressant à relire une fois les études finies, 1er article au sujet des ECN et de l'externat très bientôt.

Posté par cgprg à 19:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2017

2ème année dans la poche

Voilà la 2ème année c'est déjà fini, c'est passé vite! 1/3 du chemin de fait avant l'internat (oui on se rassure comme on peut).

Pour vous en parler vite fait :

 - Septembre octobre, gros coup de blues car je me rend compte que quand même il y a du travail On nous disais que c'était des vacances : publicité mensongère. Finalement je me suis rendu compte que j'étais pas la seule à avoir vécu ça. Après la difficile année du concours et quelques mois de coupure, on a tous du mal à s'y remettre.

 - Puis doucement je prend le rythme. Contrairement à beaucoup d'étudiants, je passe la moitié des révisions à glander, mais bon ayant travaillé régulièrement dans l'année ça passe... large je dirai même. Bon je pense quand même qu'il y a quelques magouilles et relevage de notes pour qu'on réussissent tous. Oui tu sera médecin, incompétent peut être mais médecin car tu savais comment on disais lavement dans l'antiquité le jour du concours paces!

 - 2ème semestre, rassurée par tout ça, je bosse toujours régulièrement, un peu moins, un peu stressée peut être mais régulièrement.

 - Révisions: le stress me fait travailler un peu plus. Comme d'habitude, je ressors convaincu d'avoir un rattrapage. Au final tout est nickel, pas une note sous la moyenne, heureuse.

Ma 3ème année aura droit à un blog à lui tout seul car il sera un peu particulier.

Posté par cgprg à 20:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 avril 2017

le stéréotype de l'étudiant en médecine

caricaturons d'après mes observations:

-fille de médecin ou professions intellectuelles supérieures

-bac scientifique

-avec mention

-à fait le conservatoire ou au moins 10 ou 15 ans de musique (piano au hasard)

-ski dans les Alpes en hiver

-part en Crête l'été

-possède un Mac (macbook air je crois)

bref on a rien en commun, si ce n'est la réussite du concours et c'est ce qui compte non ?

liste à completer

Posté par cgprg à 13:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2016

Le travail en 2ème année

J'avais dit que j'arrêterai le blog après la PACES mais finalement j'hésite à continuer ici ou ailleurs. L'avenir nous le dira

Je voulais faire une petite mise au point la charge de travail en 2ème année de médecine.

Il existe une idée extrêmement répandue comme quoi après la 1ère année c'est cool. FAUX, ARCHI FAUX.

On dit cela aux étudiants de 1ère année pour les motiver à travailler et réussir leurs concours. C'est pas très honnête je trouve comme méthode mais bon c'est comme ça.

Du coup, tout ceux qui échouent (et il y en a énormément) au concours propage cette idée complètement fausse dans leur famille, qui le propage dans la population entière. Et tout le monde croit dur comme fer que "après la 1ère année c'est la glande".

Et puis il y a les autres: ceux qui ont réussit le concours qui se prennent une grosse en claque en apprenant que c'était une "blague", en fait il y a encore plus choses à apprendre en 2ème année qu'en 1ère année. Et oui, il va falloir travailler encore beaucoup, oublie définitivement les 35h. Pleure jeune étudiant.

Alors certes, il n'y a plus la pression du concours, il faut juste avoir 10/20 blablabla. Certes on travaille moins qu'en PACES où on était à 70-80h par semaine. Mais le gavage d'oie continue et ça va aller crescendo (de même que la charge de travail) pendant les 5 prochaines années jusqu'au 2ème concours. Ouai encore un et encore plus dure que le précédent avec beaucoup plus de concurrence, beaucoup plus de choses à savoir et beaucoup de pression et de conséquences.

Tout ça pour dire que ce qui pense que c'est relax une fois le concours en poche sont:

-ceux qui ont échoué au concours

-ceux qui ne connaisse personne qui a réussit ce concours.

Quand à moi: je suis en mode dégoutée quand je vois la charge de travail que j'ai déjà alors que tout n'a pas commencé à la fac et que j'espèrais avoir une vraie vie cette année.

Posté par cgprg à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2016

Une décennie qui fait tous

Bon ok je suis plus vieille que l'étudiant lambda de 2ème année de médecine. Ok, je vois les 30 ans approcher à grand pas. Ok physiquement et mentalement 10 ans ça compte, surtout pour les jeunes. Ok, ok, ok.

Pourquoi les étudiants me renvoient toujours mon âge dans la figure? Je les aime bien moi ces petits jeunes mais franchement ils voient bien que je suis vieille alors c'est pas la peine d'en rajouter une couche!

Bon on me demande tout le temps mon âge. Ca à la limite je le comprend, je pense que à leur place je ferai pareil.

Certains me font remarquer qu'ils m'avaient repéré l'année dernière parce que ben... ça se voit que je suis pas comme eux.

Me comparer à leur mère (enfin leur daronne!). Là il y a vraiment de l'abus je suis réellement trop jeune pour ça. Mais bon ça traduit le petit décalage de génération qu'il y a entre nous.

Ce qui me fait le plus (rire) pleurer : c'est le " A t'on âge", on a encore envie de faire la fête?" . Hey j'ai pas 90ans! Et même à 90ans , je pense qu'on a encore envie de s'amuser non? (je doute qu'une personne de 90ans commente le post pour me confirmer ça lol)

Après il y a les complexés qui pensent que je les regarde de haut, me moque de leur immaturité. Ceux-là je tente de les rassurer mais bon si je les mets mal à l'aise, je doute qu'on deviennent grand amis!

Bref, vivement dans quelques années, quand ils auront 25 ans ils comprendront peut être que avoir 10 ans de plus ne signifie pas être un personne âgée.

 

 

Posté par cgprg à 14:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2016

Médecin vs Infirmier

Ok j'ai réussi ce concours, je devrais être heureuse et pourtant... Je sais ce que je perd, et je sais ce que je gagne, mais franchement, dire que vais gagner plus que ce que je perd... j'en suis pas sûre.

Comme on dit et c'est Très vrai

Le médecin soigne la maladie

L'infirmier soigne le patient

Et ben moi je veux faire les 2 en même temps et c'est pas possible. Je veux la proximité avec le patient ET la connaissance médicale, je veux tout (tout de suite pourquoi pas).

 

Posté par cgprg à 22:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 août 2016

Tout est question de représentation

Depuis peu, je suis "obligée" de dire la vérité sur le fait que je rentre en 2ème année de médecine. C'est amusant les conséquences que cela a sur le regard et le comportement des gens à mon égard.

Dans l'image des gens infirmière = idiote , je fais un raccourci un peu exagéré mais ça résume rapidement. Par contre, "personne ayant réussi le concours de médecine, du 1er coup qui plus est!" = "personne plus intelligente que la moyenne". C'est 2 associations sont complètement fausses mais c'est comme ça dans la tête des gens!

Du coup, certaines personnes qui me prennaient de haut, me considéraient comme un idiote, soudainement changent de comportement, et me considère beaucoup mieux. Quel que soit le domaine : personnel et professionnel, cela à changer les choses.

Pourquoi la fille moyenne d'il y a un an, est devenue intelligente aux yeux de la société à cause d'un stupide concours (oui stupide je maintiens et j'assume). Pourtant je reste la même personne, je n'ai pas changé et mes capacités intellectuelles n'ont pas changés!

De même, les gens sont convaincus que j'avais/ j'ai des facilités d'un point de vue scolaire et mémoire. Dans la réalité, j'ai toujours été une élève très moyenne, qui n'a jamais redoublé certes mais qui est toujours passé d'un classe à l'autre avec 10 de moyenne et qui à réussi tout ses examens avec 10,.../20. Et lorsque je tente de rétablir la vérité, je ne suis pas sûre que les gens me croient.

 Autre chose, je ne sais pas si les gens se font un complexe d'infériorité mais soudainement ils ont vite fait de juger comme hautain alors que franchement c'est pas mon genre. C'est amusant (ou pas) comme ce changement de "statut" amène un chngement de point de vue soudain de la part des gens!

Posté par cgprg à 21:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]